• L'Analyse Préliminaire des Risques/Dangers (APR/D)

    DEMARCHE GENERALE DE L'APR

     

    L'Analyse Préliminaire des Risques/Dangers (APR/D)

    I - Historique et domaine d'application

    L'APR a été développée au début des années 60 dans les domaines aéronautique et militaire. Utilisée depuis dans de nombreuses autres industries, l'Union des Industries Chimiques (UIC) recommande son utilisation en France depuis le début des années 80.

    Cette méthode ne nécessite généralement pas une connaissance profonde et détaillée de l'installation étudiée. En ce sens, elle est particulièrement utile dans les situations suivantes :

    • au stade de la conception d'une installation, lorsque la définition précise du procédé n'a pas encore été effectuée. Elle fournit une première analyse de sécurité se traduisant par des éléments constituant une ébauche des futures consignes d'exploitation et de sécurité. Elle permet également de choisir les équipements les mieux adaptés.
    • dans le cas d'une installation complexe existante, au niveau d'une démarche d'analyse des risques. Elle peut être complétée par une méthode de type AMDEC ou arbre des défaillances par exemple.
    • dans le cas d'une installation dont le niveau de complexité ne nécessite pas d'analyses plus poussées au regard des objectifs fixés au départ de l'analyse des risques.

     

    II - Principe

    L'APR nécessite dans un premier temps d'identifier les éléments dangereux de l'installation. Ces éléments dangereux désignent le plus souvent :

    • des substances ou préparations dangereuses, que ce soit sous forme de matières premières, de produits finis, d'utilités...
    • des équipements dangereux comme par exemple des stockages, zones de réception/expédition, réacteurs, fournitures d'utilités (chaudière...)
    • des opérations dangereuses associées au procédé.

    L'identification de ces éléments dangereux est fonction du type d'installation étudiée, et se fonde sur la description fonctionnelle réalisée avant la mise en oeuvre de la méthode. A partir de ces éléments dangereux, l'APR vise à identifier, pour un élément dangereux, une ou plusieurs situations de dangers.

    Une situation de dangers est définie comme une situation qui, si elle n'est pas maîtrisée, peut conduire à l'exposition de cibles à un ou plusieurs phénomènes dangereux.

     

    III - Déroulement

    L'utilisation d'un tableau de synthèse constitue un support pratique pour mener la réflexion et résumer les résultats de l'analyse. Ce tableau doit parfois être adapté en fonction des objectifs fixés par le groupe de travail préalablement à l'analyse.

    Pour chaque fonction identifiée dans la phase de description des installations, les produits ou équipements sont passés en revue, en examinant les situations de dangers potentielles de manière systématique. Pour cela, il est fait appel à l'expérience et à l'imagination de chacun. L'analyse d'accidents constitue de plus une source d'informations à privilégier. Le groupe de travail peut alors adopter une démarche systématique sous la forme suivante : 

    • sélectionner le système ou la fonction à étudier sur la base de la description fonctionnelle réalisée.
    • choisir un équipement ou produit pour ce système ou cette fonction.
    • pour cet équipement, considérer une première situation de dangers.
    • pour cette situation de dangers, envisager toutes les causes et les conséquences possibles.
    • pour un enchaînement cause-situation de danger-conséquences donné, identifier alors les barrières de sécurité existantes sur l'installation.
    • si le risque ainsi estimé est jugé inacceptable, formuler des propositions d'amélioration. 

     

    IV - Limites et avantages

    Le principal avantage de l'APR est de permettre un examen relativement rapide des situations dangereuses sur des installations. Elle apparaît comme relativement économique en terme de temps passé et ne nécessite pas un niveau de description du système étudié très détaillé. Cet avantage est à relier au fait qu'elle est généralement mise en oeuvre au stade de la conception des installations.

    En revanche, l'APR ne permet pas de caractériser finement l'enchaînement des événements susceptibles de conduire à un accident majeur pour des situations complexes. Son utilisation seule peut être jugée suffisante dans le cas d'installations simples ou lorsque le groupe de travail possède une expérience significative de ce type d'approches.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :